Bien connaître la poule

Logements des poules

Les poules sont exigeantes , elles aiment disposer d'espace nous devons donc mettre à leur disposition un parcours plus ou moins vaste, mais les poules sont frileuses et supportent mal la pluie et le vent, nous devrons donc leur aménager un poulailler sur leur parcours.

Le parcours :Selon du terrain que l'on dispose il n'est pas toujours evident d'amenager un grand espace pour nos poules.

Les endroit très vaste sont très apprécié par les poules.

Une prairie close, avec quelques arbres qui procureront de l'ombre et des buissons touffus qui serviront d'abri est le rêve pour l'epanouissement d'une poule.

La surface du terrain devra être en rapport avec le nombre de poules soit environ 20 m² par poule. Nous devrons également entourer le terrain d'une clôture, ce qui est le plus important la liberté c'est bien mais avant tous la securité.

Le poulailler : il a pour but de protéger les poules du froid et des pluies mais aussi de les protéger des prédateurs (renards par exemple).

Elle n'a pas besoin d'un rand espace trop sofistiqué l'important est que le poulailler soit sec et sain, et qu'elle puisse se sentir à l'abris.

 

Amenagement du poulailler

  • les perchoirs en bois : à 1,20 m au-dessus du sol car les poules sont en compétition pour avoir le plus haut perchoir
  • les pondoirs : au moins un pour 3 poules, placés dans un coin peu lumineux
  • les mangeoires : mangeoire à trémie métal ou émaillée, mangeoire linéaire.
  • l'abreuvoir : En plastique pour un lavage facile. Il faut une taille adaptée pour que l'eau ne stagne pas plusieurs jours dedant.
  • la litière : copeaux ou paille, il est important qu'elle soit bien seche.

 

interieur poulailler
interieur poulailler

Voici un exemple de l'interieur d'un poulailler dans notre elevage.

Les points clefs à retenir : - pas besoin d'être sophistiqué

- une litiere propre et seche en copaux.

- un pondoir a l'abris de la lumiere

- abrevoir et mangeoire adapté au nombre de poule

- perchoir à au moins 1 m du sol

- accés par l'exterieur pouvant etre clos le soir par une trappe.

Lutte contre les nuisibles

Les prédateurs sont les animaux, ils peuvent être domestiques ou sauvages.

Il faut mettre un grillage solide avec des mailles très petites, il doit être enterré d'au moins 20 cm et d'une hauteur d'environ 2 m. Vous pouvez également placer en haut du grillage une clôture électrique afin de dissuader les prédateurs grimpeurs et en bas pour eviter de creuser sous le grillage.

Il faut savoir que l'on ne prend jamais assez de precaution un predateur est tres futé et va jusqu'au bout de son idée.

Il faut lutter aussi contre les rongeurs,qui peuvent approter des maladies mais peuvent aussi s'attaquer aux poules notament jeune.

Pour lutter contre les rapaces le mieux est de clore la voliaire par un fillet sur le dessus .

Les Maladies des poules

Les maladies virales les plus répandues :

La maladie de Newcastle (ou pseudo peste aviaire) : c'est une affection très redoutable. Elle est incurable lorsqu'une poule la contracte, le reste du poulailler la contracte aussi. Rares sont les survivantes mais si une poule survie elle présentera souvent des séquelles. Elle prend plusieurs formes : suraïgue, aïgue ou subaïgue. Elle se manifeste par une septicémie brutale, forte fièvre, perte d'appétit, forte soif, plumes hérissées, dos rond, troubles respiratoires et nerveux.

La maladie de Marek : cette maladie touche principalement les jeunes adultes. Elle provoque la paralysie des pattes et des ailes, une tumeur jaune blanchâtre sur divers organes. La mortalité est élevée.

La maladie d'Aujeszky : cette maladie à une évolution rapide et la mortalité est très élevée. Elle se présente par des tremblements, perte d'appétit, somnolence, crête et barbillons bleuâtres, toux et difficultés respiratoires. Il est vivement recommandé d'abattre les poules infectées et de faire vacciner les poussins.

Ces maladies ne peuvent pas être soignées mais il est nécessaire de faire vacciner les poules qui n'auraient pas été contaminées.

 

Les autres maladies :

 

La coccidiose : c'est une maladie parasitaire qui se manifeste par une anémie chronique et des diarrhées qui peuvent être parfois sanguinolente. Elle atteint souvent les poussins qui sont à l'étroit dans un abri peu aéré et sale. Elle peut parfois être due au changement de nourriture. Cette maladie est moins mortelle chez les poules adultes mais peut entraîner un amaigrissement et une baisse de la ponte. Pour la soigner, vous pouvez utiliser des antibiotiques ou des anti-coccidiens dans la nourriture qui peuvent servir préventivement ou curativement.

La typhose (pour la poule) ou la pullorose (pour le poussin) : c'est une maladie qui le plus souvent atteint les grands élevages. Chez le poussin, elle se manifeste par une diarrhée blanche et provoque une mortalité élevée. Chez la poule, elle se décèle par une diarrhée verte, une soif excessive et une baisse de la ponte. Pour l'arrêter, vous devez mélanger à la boisson du permanganate de potassium.

Le coryza : cette maladie se manifeste par une baisse de la ponte, des éternuements, des écoulements nasal visqueux et purulent, une respiration difficile, une masse caséeuse aux yeux, une diarrhée et amaigrissement. Pour soigner les poules, il faut utiliser de l'huile de foie de morue ou in médicament streptomycine. La vaccination de la poule permet de lutter et d'éviter cette infection.

Il nécessaire pour toutes ces maladies d'isoler la poule ou les poules malades afin de ne pas contaminer le reste du poulailler. Les cadavres devront être brûlés.

 

Sont également considérés comme maladies :

 

Le stress : il peut être provoquer par différentes causes. Il peut amener la poule à avoir d'autres affectations. Pour l'éviter, je conseillerai de ne pas faire subir à la poule des changements trop brutaux.

Le piquage : les poussins s'amusent à se piquer en se donnant des coups de becs mais dés qu'une goutte de sang apparaît les coups deviennent violents et pourrait aller jusqu'à la mort du poussin attaqué. Cela est très fréquent chez les poules aussi. Les causes les plus importantes de ce phénomène sont l'ennui et l'inactivité. Il est donc nécessaire de leur faire faire des exercices par exemple en agrandissant leur parcours herbeux et de les nourrir avec plus de verdures.

 

Les parasites internes :

 

Les ascaris : ce sont des parasites internes. Ils peuvent provoquer la coccidiose et se développent généralement sur les élevages en semi-liberté. L'utilisation de vermifuges permet de les faire disparaître.

Les vers : ils sont transmis par les limaces et les insectes et sont surtout présents dans les élevages en plein air. Vous pouvez le déceler grâce à un retard de croissance, une forte de consommation de nourritures, et au fait que vos poules résistent moins aux maladies et pondent moins. Il est nécessaire de nettoyer et désinfecter vos poules et de le faire un traitement de vermifuges.

 

Les parasites externes :

 

Les poux : il se manifeste par l'apparition de poux blancs ou rouges et provoque des irritations de la peau. Pour les éloigner il faut poudrer les poules avec du pyrèthre et changer régulièrement la litière lorsque celle-ci est abondamment infestée.

La gale des pieds : elle est amenée par un acarien qui s'installe sous les écailles. Les pattes deviennent ainsi gonflées et déformées. Dans ce cas, il faut badigeonner les pattes de la poule avec du pétrole ou de la glycérine iodée.

La bonne hygiène du poulailler contribue à éviter de telles maladies ou parasites. De plus, il faut empêcher aux prédateurs l'accès à votre élevage et éviter les contacts étrangers car ceux peuvent être porteurs de microbes ou de virus.